LANCER SON ENTREPRISE, LES QUESTIONS QUE L'ON M'A SOUVENT POSÉES.

On me demande souvent comment est-ce que j’ai fait pour lancer mon entreprise, par qui je passe pour l’envoi des boxs etc… J’ai pris le temps de regrouper ici toutes les questions que j’ai pu recevoir et les réponses qui me semblent pertinentes. 

ATTENTION : Pour toutes questions social/ juridique je vous conseille de vous diriger vers les personnes compétentes. Ici vous ne trouverez que le reflet de mon expérience. 

Ci-dessous vous trouverez un sommaire, dirigez-vous vers la partie qui vous intéresse. 

Sommaire

LA PEUR DE SE LANCER !

  • Comment as-tu eu le courage de te lancer ? J’ai plusieurs idées, mais je n’arrive pas à les canaliser pour me concentrer sur une idée ?

Je me suis simplement lancée !
Si je peux donner un conseil, ce serait de bien comprendre ce que l’on souhaite faire et avoir une offre claire.  
Une fois que l’offre est bien ficelée, il faut se lancer. Si on attend que le projet soit parfait pour le lancer, il ne sortira jamais. Une fois lancé, on peut toujours le peaufiner, l’arranger, l’ajuster et c’est justement ce qu’il faut faire. 

  • J’avoue être un peu perdue pour le moment. Je travaillais dans la partie créative d’une agence de communication digitale et le côté très pragmatique de la création d’entreprise n’est pas facile pour moi 🙂 J’y travaille mais bon ! Je suis accompagnée par le programme entrepreneurs#leader de la CCI mais je ne les trouve pas assez concrets dans l’approche pour le moment.

Rien ne sera jamais concret tant que tu n’auras encore rien vendu 😉 C’est normal d’être perdu, si tu savais le nombre de fois où j’ai pleuré avant de me lancer, maintenant je n’ai plus le temps de pleurer, j’ai des charges à payer ​et vu que les larmes ne paient pas les charges, je me bouge ^^

Si par contre les personnes que tu rencontres ne sont pas « pédagogue », je te conseille de peut-être changer d’interlocuteur si tu en ressens le besoin.

Autre chose, demandes-toi si tu n’attends pas inconsciemment plutôt que le/la conseillier.e fasse le travail à ta place ? Attention personne ne le fera pour toi. À toi de faire ton business plan, ton étude de marché etc…

Et les conseillers ne sont pas là non plus pour te dire ce que tu as envie d’entendre ! Si un projet ne tient pas la route, peut-être que ce sera dur à entendre, mais n’est-ce pas mieux d’accueillir la réalité et ajuster le tir, plutôt que de te planter ?

  • Combien de temps as-tu mis entre l’idée et le lancement concret ?

Entre l’idée, que j’ai commencé à avoir alors que j’étais encore salariée, et la vente de la toute première box il s’est passé un an tout pile !  

Par contre, entre les premières lignes couchées pour la réalisation du business plan et le lancement, il s’est passé 9 mois.
Entre 9 mois et un an c’est la grande moyenne pour un projet bien réfléchie. Ça peut paraître long, mais entre le business plan, qui comprend : l’étude de marché, le plan prévisionnel, la mise en place de la communication, etc c’est le temps dont tu auras besoin pour tout mettre à plat. Crois-moi ça passe très vite !

QUEL PARCOURS SUIVRE ? QUELLE FORMATION FAIRE ?

  • Peux-tu me raconter le parcours que tu as suivi ? 

Mon parcours d’entrepreneuse est assez classique.

J’ai d’abord intégré un réseau de porteurs de projet au sein de la communauté d’agglomération. J’y ai suivi des ateliers, des réunions de porteurs de projet…  J’ai ensuite fait avec la CCI les « 5 jours pour entreprendre », c’est réellement avec ces ateliers d’une semaine que j’ai vraiment commencé à “avoir” une posture de future cheffe d’entreprise. S’en est suivi l’accompagnement que propose la CCI Entrepreneur#leader qui consiste à être suivi par des conseillers durant 8 rendez-vous d’une heure en moyenne.

La CCI propose également beaucoup d’ateliers gratuits ! Je pense que la CMA doit aussi en proposer. C’est génial de suivre des ateliers, formations mais attention à ne pas devenir atelieologue, l’objectif n’est pas de suivre TOUS les ateliers du monde.

J’ai aussi été au salon des entrepreneurs sur Paris deux ans de suite et puis j’ai passé des heures et des heures sur GOOGLE.

  • Comment tu t’es formé ? 

Internet est notre ami, c’est vraiment en me baladant sur le net que j’ai eu les 3/4 de mes réponses. C’est aussi en me baladant sur le net que j’ai trouvé les ateliers auxquels j’ai assisté.
Par contre, je ne prends pas ce que je trouve pour argent comptant. J’ai toujours vérifié les informations trouvées sur le net auprès de personnes compétentes dans leurs domaines. Exemple : mes droits, les lois auprès d’une avocate…

Une fois mon entreprise lancée, je n’ai suivi qu’une seule formation payante. Je tenais à en apprendre plus sur la photo, alors j’ai investi sur moi ! J’ai en tête d’autres formations qui pourraient me plaire, mais surtout m’aider à progresser. Tu seras à la tête de ton entreprise, investis sur toi ! 

Attention également à ne pas avoir envie de te former sur tout et n’importe quoi, chacun ses compétences, n’essayes pas de te former sur tout afin de TOUT faire ! Confie aux personnes expertes dans leurs domaines des tâches que tu ne pourras pas faire. 

  • As-tu des contacts d’entrepreneuses femmes qui pourraient être inspirantes et aidantes sur les questions techniques de CA pourcentages URSSAF, marges … C’est vraiment compliqué d’y voir clair pour moi pour avancer dans mon business plan. 

Pour ça, je te conseille de te tourner vers la CCI ou la CMA en fonction de ton projet. Seuls eux ou un expert-comptable pourraient t’aider au mieux selon moi pour répondre à ces questions, tu as le programme 5 jours pour entreprendre qui est top et qui est là pour t’apprendre un tas de choses.  

J’ai peur que poser des questions à des entrepreneuses sur des sujets si “changeant” puisse créer la confusion, ce que je veux dire c’est que chacun voit midi à sa porte, leurs explications peuvent être biaisées par rapport à la réalité. 

SE FORMER

  • Les connaissances disponibles sur Internet t’ont-elles servi durant la création de ton entreprise? Si oui, de quelle manière ? 

Alors oui et non, comme pour tout il faut faire attention aux “connaissances” disponibles sur internet. Oui ça m’a aidé pour ce qui est de la communication, par contre, pour ce qui est du juridique j’ai toujours demandé à des spécialistes, comme par exemple à la CCI, chez Initiative France etc… Ou alors sur les sites officiels ! 

Internet c’est bien, mais toujours faire très attention, les lois changent régulièrement, les articles de blog ne sont pas toujours mis à jour… 

Pour ce qui est de la communication, lancer une campagne de financement participatif c’est top ! On y trouve un tas de réponses et les informations sont très régulièrement mises à jour. 

J’ai aussi beaucoup regardé de vidéo sur le marketing, l’entrepreneuriat mais plus pour le côté “posture”.

QUEL STATUT CHOISIR ?

  • Je ne sais pas quel statut choisir, tu as choisi lequel ?

Répondre à cette question ne servira en rien ton projet quel qu’il soit. Pourquoi ? Pour moi c’est comme demander à quelqu’un “quelle mutuelle as-tu ?”. 

On a tous des besoins différents, la mutuelle de la voisine n’est peut-être pas celle qu’il te faut, elle a des problèmes de vue, toi non. Tu as besoin de soin particulier, elle non. 

Pour le statut juridique c’est pareil. C’est un choix que l’on fait généralement à la fin. 

Auto-entrepreneur, SARL, EURL, SASU, SAS… Il faut d’abord connaître la définition de chaque statut. Ensuite, mettre à plat tes “besoins”, et les grandes lignes de ta vie ( propriétaire, locataire, enfants, marié ou non.. ), ensuite en fonction du projet, c’est un projet solo, en duo, à plusieurs ? Qui engage quoi, et investi quoi ? Tu as absolument besoin d’être salarié de ton entreprise, ou être travailleur non salarié ? En fonction de tout ça et d’autres données, le statut idéal viendra à toi en toute logique. 

L'IMAGE DE MARQUE - LOGO, COMMUNICATION, ETC.

  • Je voudrais savoir quel logiciel tu utilises pour avoir un graphique aussi joli sur tes post insta ?

Alors pour les visuels Instagram et Facebook​,​ j’utilise l’outil CANVA en version gratuite, c’est un outil très simple d’utilisation​.​ ​S​i tu n’as pas de “base en graphisme”, tu trouveras un tas d’exemples de visuel que tu pourras ensuite adapter en fonction de tes couleurs. 

À côté de ça, tous les visuels que l’on retrouve dans les boxs sont réalisés par mon conjoint qui est graphiste. 

  • Utilises-tu internet pour gérer la communication de ton entreprise ? Si oui, peux tu me donner un exemple ? 

Tout passe par internet pour Pause Moderne, nous sommes un site E-commerce, les clients passent commande via le site et je gère celles-ci via le site également. 

La communication sur les réseaux est “de nos jours” indispensable ! Donc oui, j’utilise énormément internet pour communiquer pour Pause Moderne. On programme les posts sur les réseaux sociaux comme Instagram et Facebook via Hootsuite. Pour le travail en équipe, c’est du côté d​e Notion ​que ça se passe : un agenda partagé​ en plus d’être un vide cerveau ! ​

LA CONCURENCE ?

  • Ton milieu a un peu de concurrence, la concurrence ne t’a pas fait peur ?

Il y a en effet de la concurrence, mais si il n’y en avait pas c’est là où j’aurais dû avoir peur​ et me poser des questions avant de me lancer​. Avoir de la concurrence ce n’est pas grave et justement, c’est là ou il faut ​prendre les devant pour ​se démarquer, trouver son identité, trouver ce qui fera que le/la cliente viendra acheter chez vous et non chez quelqu’un d’autre. 

Pourquoi vas-tu toujours dans la même boulangerie ? 

Pause Moderne a son identité, son âme, sa force. Je ferais toujours en sorte d’être en accord avec mes valeurs, toujours unique et surtout ne jamais copier ! 

​Si par contre, je devais me lancer dans un domaine où le ​marché est déjà saturé, je me serais posé la question à deux fois, et encore ! Je pense que c’est un défi qui peut se relever : à moi de trouver le moyen de sortir du lot ! 

​Une fois lancé, il y a un autre problème qui voit le jour… La concurrence (direct ou non direct) qui cette fois s’inspire de toi ! ​Et encore une fois, il faut savoir prendre les devants. Je les vois les filles qui s’inspirent de loin (ou de très très près parfois !) de mes tutos pour proposer les leurs ou des ateliers. Est-ce que j’ai peur ? NON ! On n’aura jamais la même façon de communiquer, elles ne sont pas moi et je ne suis pas elles. 

Pour garder un œil sur la concurrence, il y a les alertes Google !  Je me suis programmé des alertes et je reçois des mails quotidiennement en fonction des mots-clés que je surveille. Sachez-le, vous qui vous inspirez… Je le vois ahha. 

Sur le shop !

Entièrement désigné par Pause Moderne, voici un bloc note de 50 pages pour noter tout ce dont vous avez besoin pour vous organiser ! L’accessoire indispensable sur le bureau est bien sur le bloc note « To Do List ».

Bloc note papier – 50 pages 

COMMENT TROUVER DES FOURNISSEURS ?

  • Comment une entreprise tierce peut devenir fournisseur de produit pour ta box? 

Alors tout dépend, tout le monde peut être fournisseur chez moi. C’est une histoire de feeling, il faut que le fournisseur soit “sympa”, c’est-à-dire qu’un ​fournisseur qui insiste avec 50 mails et qui vend des trucs de mauvaise qualité, non merci. 

J’aime proposer avec Pause Moderne, une histoire, un moment, il faut donc que le produit dans la box soit qualitatif et que je puisse également en faire un article pour raconter leur histoire.  

Pour ​ce qui est des gourmandises, ​je les goûte ​avant de les mettre dans ​la​ box​ ! Il faut que ce soit français (surtout pour les gourmandises) et que le fournisseur propose des petits formats (toujours pour les gourmandises). 

Pour les cadeaux, je sectionne des objets pratiques ou décoratifs en fonction du thème de la box. Dans ces cas-là, je source au maximum des artisans ou créateurs/créatrices français. 

Il faut également que l’on s’accorde sur le tarif pour que ça puisse rentrer dans mon budget, mais aussi, que ce soit ​rentable​ pour eux. Impossible pour moi de demander des produits gratuits à une créatrice par exemple. 

Ensuite, ​p​our le côté D​o It Yourself​, c’est juste du sourcing de matériel. Ce côté-là n’est pas fou, c’est en fonction du projet, le plus dur est de composer la box, réfléchir au tutoriel mettre en forme le Do It Yourself.

  • Est-ce compliqué d’obtenir des partenariats avec les marques ?

À quel type de partenariat fais-tu référence ? ​Obtenir​ des produits gratuits ? Chez Pause Moderne je paie tous les produits ​qui se retrouve ​dans la box, je n’ai jamais de produit gratuit. Je négocie par contre les tarifs en fonction de la quantité que je commande, mais je n’ai pas de produit gratuit. Je travaille régulièrement avec des petites marques, qui ont besoin de “manger” tout comme nous… Alors je ne pourrais pas demander des produits gratuits, il faut que tout le monde s’y retrouve. Par contre demander des réductions en fonction des quantités commandées à des grandes marques c’est plus simple. 

Les boxs avec une très grande visibilité, peuvent se permettre de demander des produits gratuits et de mon point de vue je trouve que ce n’est pas juste vis à vis des consommateurs de vendre une box pleine de produits qu’ils n’ont même pas payer. 

  • Comment as-tu eu des fournisseurs ? Comment as-tu fais pour trouver tes premiers fournisseurs ? 

Encore une fois sur internet, j’ai fait beaucoup de recherche, sélectionné des noms de marque, envoyé beaucoup de mail pour obtenir des catalogues et des tarifs pro.

Au début les fournisseurs ont du mal à ​envoyer leurs catalogues si notre entreprise n’est pas encore créée, alors le meilleur moyen d’obtenir le catalogue et les tarifs c’est simplement : “Bonjour, je souhaiterais recevoir votre catalogue, vos CGV et tarifs BTOB, merci d’avance.”  Faire simple et ne pas se justifier sur 15 lignes. 

J’ai également fait beaucoup de salons au début, mais ce n’est vraiment pas comme ça que “j’aime” rencontrer les fournisseurs, je pense que c’est une histoire de tempérament, je n’aime pas perdre mon temps entre les allers, je suis bien trop pragmatique. Un tableau Excel, un coup de téléphone ou un mail, ça va beaucoup plus vite. 

Les salons sont très intéressants quand il regroupe des marques hors France, comme le salon Maison et Objet qui est vraiment top ! ​Mais encore une fois, ce n’est que mon avis, beaucoup ont besoin de rencontrer tous les fournisseurs, ce que je peux comprendre 😉 ​

LA LOGISTIQUE : ENVOI DES COLIS, GESTION ETC

  • Quel est le logiciel sur ton site internet qui te permet de créer un bon de livraison que tu apposes sur la box à envoyer ?

Ce n’est pas avec mon site que j’édite les bons de livraison mais avec un outil que La Poste met à disposition avec mon contrat signé chez eux.

Beaucoup se servent de BOXTAL, qui permet de créer les bons de livraison mondial relay, colissimo etc… 

  • Pour la livraison de tes box, tu passes par qui ? 

J’envoie mes boxs via LA POSTE Colissimo. J’ai un contrat avec eux que j’ai signé avec un commercial pro, c’est un peu moins cher que si je les prenais directement sur leur site. Je récupère la TVA ce qui m’arrange d’ailleurs ! 

J’utilise rarement MONDIAL RELAY, mais seulement pour les commandes boutique. Mais attention, c’est juste que je m’organise ainsi. C’est forcément moins cher Mondial Relay. C’est à toi de voir comment tu souhaites t’organiser au moment de l’envoi. 

  •  Est-ce que c’est toi qui prépares tes colis ? 

Je te conseille de tout faire toi-même au début. Au moins, tu sais exactement comment sont faites les boxs et tu es sûr qu’elles sont bien livrées à La Poste. À part si tu as une grande marge, qui te permet de confier le montage etc… Dans ces cas-là, essayes de trouver quelqu’un de confiance !! Car c’est vraiment l’image de ton entreprise. Si le presta oublie des éléments de la box… C’est moyen !

Pour l’envoi des boxs, je me charge de tout, du montage, à la livraison à La Poste. 

Au début, avec ma petite petite voiture et beaucoup de dextérité pour tout ranger à la Tetris dans la voiture, je faisais 2 aller retour à la Poste. Maintenant que j’envoie beaucoup plus de boxs je vais déposer les boxs  avec son camion. J’ai fait une demande de devis à La poste pour connaître le tarif afin qu’ils viennent chercher les colis : 2,70€HT/ boxs … On revient vite à la Twingo ! Le jour ou cela deviendra trop compliqué, je ferais appelle sûrement à une société, mais pour le moment je continue à les préparer et les amener à La Poste moi-même ! 

LE SITE INTERNET, COMMENT FAIRE ?

  •  Utilises-tu internet pour gérer ton entreprise en externe (ventes, communication ..) ? Si oui, peux tu me donner un exemple ? 

Comme indiqué plus haut, tout est géré via Internet pour PAUSE MODERNE. Tout se vend via le site, nous n’avons pas de boutique physique, ni de revendeurs, nous ne tenons pas de stands par exemple. 

Les client.es passent par le site pour passer leur commande. Ensuite, c’est moi qui prends le relai avec la préparation de la commande et l’envoi. 

J’ai des ventes en BTOB qui se passent simplement par mail, mais là encore c’est internet. 

  • Pense-tu que internet à était un élément indispensable pour la création de ton entreprise ? 

Nous sommes en 2020, internet est indispensable, fini le porte-à-porte chronophage pour vendre un ventilateur. Tout est digitalisé, c’est là aussi ou c’est dangereux, si demain notre site venait à sauter, ou si internet plante…. Je n’aurais plus qu’à faire du porte-à-porte. 

En soi, ​j​‘aurais pu créer mon entreprise sans internet, juste en allant rencontrer un conseiller à la CCI, mais ​eux-même nous renvoi sur internet pour faire des démarches. Donc sans internet non, je ne crois pas. 

J’ai la chance d’avoir un parrain d’entreprise, comme il dit c’est un ​ancien​ maintenant, le savoir qu’il a à m’offrir, je ne le trouve pas sur internet, les conseils qu’il me donne en me racontant ses expériences ne se trouvent pas non plus sur internet. ​​Toujours prendre du recul !

  •   S’il était possible d’avoir une fourchette du prix concernant la création de ton site ?

    Je laisse la parole à Coralie Rocque : coralierocque.com

Pour la création d’un site internet, on peut en faire un à 0€ si on le fait nous-même ( sans compter le nom de domaine, l’hébergement, la sécurité etc…), comme on peut faire appel à un/une Webmaster pour un site. 

Il faut différencier deux choses, le site vitrine (2/3 pages), et un site E-commerce avec une “boutique”, les modules pour le paiement sécurisé etc qui demande beaucoup plus de temps de travail. 

Ensuite, est-ce que le webmaster va aussi réaliser ton image de marque ? Tous ne sont pas graphiste et webmaster. Si c’est le cas, le tarif peut doubler. 

En somme pour un site vitrine il faut compter : entre 1000 et 2000 € 

Pour un site E-commerce il faut compter : entre 3500 et 10K chez certaines agences.
Lorsque l’on fait un site, il faut penser à beaucoup d’aspects : au design, mais aussi à la technique et également au contenu. Le site est un outil qui sert une stratégie globale de communication/marketing. C’est pour ça qu’il existe des sites à tous les prix. Vous pouvez faire faire un site vitrine pourri à 500 € comme avoir de la chance et réussir à avoir un site vitrine top à 700 €. Et inversement, vous pouvez payer plus de 10 000 € pour un site vitrine avec une expérience utilisateur ultra léchée comme avoir une bonne bouse au même prix. Tout va dépendre du prestataire que vous allez engager et des termes du contrat : si la partie design est sur-mesure ou si on adapte un template, de l’outil utilisé, de la séniorité du prestataire, de l’accompagnement du client, des livrables… En moyenne, vous pouvez réussir à faire votre site vitrine de 5 pages entre 1500 et 3 000 €. Ce qu’il faut définir avec votre prestataire, c’est ce qui est compris dans l’offre :

  • Hébergement et nom de domaine
  • Stratégie et objectif du site- Aide à la structure du site
  • Rédaction du texte inclus ou non
  • Design de chaque page
  • Optimisation SEO
  • Optimisation de vitesse de chargement
  • Optimisation des images
  • Autonomie/formation/guide pour que vous puissiez gérer votre site seul.e
  • Nombre de retours
  • Possibilité de changer du contenu, ajouter des pages, … une fois le site mis en ligne
  • La question de la propriété du site
  • Sécurité du site
  • Analyse des visites du site (Google Analytics)
  • Site RGPD
  • Toutes les pages doivent être en responsive design et optimisées pour la navigation mobile.
  • Pouvez-vous avoir une boîte d’inscription à votre newsletter reliée à l’outil que vous utilisez ?
  • Les fonctionnalités souhaitées

Cela fait pas mal de paramètres à prendre en compte pour un site vitrine. Pour un site e-commerce il y a encore plus de paramètres à prendre en compte mais vous pouvez réussir à faire réaliser votre boutique en ligne à partir de 3 000 €.

Il faut aussi comprendre le jargon des différents prestataires qui peuvent vous accompagner, voici les 3 principaux pour la création d’un site :

– Le/la web-developer, c’est la personne qui fait du code. Il y a plusieurs types de code ou de langages, chaque développeur à sa spécialité.

– Le/la web-designer ou concepteur de site est la personne qui design le site, c’est-à-dire qu’elle va s’appuyer sur votre identité visuelle pour la prolonger et imaginer visuellement le site. Elle réfléchit à comment les images et le texte vont s’accorder, à l’expérience utilisateur. Elle peut également penser à la structure du site et qui doit faire en sorte de respecter les objectifs et la vision du client. Un.e web designer ne va pas obligatoirement vous produire le site. Il/elle peut aussi travailler avec un.e développer pour la production du site en tant que tel.

– Le/la web-master est quelqu’un qui va gérer plus techniquement le site : faire la maintenance, réparer des bugs techniques ou encore mettre en place du contenu. Pour moi, le web-master est le couteau suisse d’un site web, il/elle doit tout savoir tout faire.

Pour le choix de votre prestataire, se demander s’il est designer également ou juste technicien. Je vous conseille d’aller d’abord voir les sites qu’il a déjà produits pour se faire une idée. Et avant de créer votre site, il faut que vous ayez une identité visuelle complète pour que le web designer puisse la traduire sur votre site. Il est possible que votre web designer soit également graphiste et puisse vous créer une charte graphique complète.

LANCER UNE CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF - CROWDFUNDING

  • Comment ça s’est passé avec Tudigo et pourquoi tu as choisi Tudigo ? 

J’ai choisi Tudigo car ils étaient en partenariat avec INITIACTIVE 95​, au moment de la campagne (septembre 2018), ​ Initiactive ​95 prêt​aient​ jusqu’à 7K le montant que ​l’on pouvait​ récolte​r​ avec tudigo à taux 0. 

Exemple : 

J’ai récolté 5500€ avec tudigo, on m’a prêté 5500€ à taux zéro sur deux ans. 

  • Comment ça s’est passé ?

C’était SPORT !!! Une campagne, c’est vraiment un challenge à part entière, on ne peut pas attendre que sa campagne se fasse toute seule et espérer que la cagnotte grandisse toute seule. C’est vraiment à toi de l’animer, de prévoir ta communication etc. Mais c’est un sujet à part entière. J’en ai parlé dans l’article sur ma campagne de financement participatif. 

  • Quelles subventions as-tu pu avoir en plus de ton crowdfunding ? Etc… 

Aucune subvention mais le prêt à taux zéro.
J’ai obtenu  5500€ avec la campagne de financement participatif ainsi qu’un prêt à taux zéro avec Initiative 95.

PRENDRE UNE STAGIAIRE ?

  • J’ai vu aussi que tu avais une stagiaire, l’a tu toujours ? Si oui, ça t’aide vraiment et si non, envisages-tu d’en reprendre pour t’aider ? 

    En effet, j’ai eu des stagiaires, 4 différent(e)s depuis le début. Actuellement je travaille toujours avec l’une d’elle qui est même en alternance avec moi depuis février ! 

    N’ayant pas de bureau pour accueillir tous les jours la/le stagiaire, on fonctionnait en télétravail. Et alors attention, à part faire confiance, nous ne sommes pas là pour superviser leurs travail. Il m’est arrivé plusieurs fois de comprendre que la stagiaire n’était pas derrière son PC mais vivait sa vie. 

    Alors, prendre un stagiaire, ça demande ÉNORMÉMENT de temps, de patience, de présence. D’ici là que Pause Moderne possède des locaux, je ne prendrais plus de stagiaire. Prendre un stagiaire c’est avant tout lui apprendre et lui permettre de découvrir le monde de l’entreprise, si on tombe sur quelqu’un de débrouillard, curieux, sérieux c’est le top ! Si c’est l’inverse…. 

Share some love :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi :