Prendre soin de ses plantes

Coucou vous !
Comme vous le savez, je suis une grande fana de plantes (pour ne pas dire une folle aux plantes…) et chez moi c’est plutôt vert.
Avec les années j’ai acquis des trucs et astuces pour bien m’occuper de mes petites créatures. Des tips que j’aurais aimé partager avec vous pour que vous deveniez de vraies petites jardinières !

CALATHEA

La calathea est vraiment sympa parce qu’elle ne demande que peu d’entretien ; tout ce qu’elle souhaite c’est avoir assez d’humidité à portée de main. En été, pensez à bien l’arroser 2 fois par semaine. Notez qu’elle préfère l’eau sans calcaire (oui c’est une princesse la Calathea)… Pour savoir si elle a besoin d’eau, dites vous que le substrat ne doit jamais être sec mais qu’il ne faut pas que de l’eau stagne dans la soucoupe ou le cache-pot !

Niveau exposition : Pas d’éclairage trop agressif qui pourrait abîmer ses jolies feuilles. Elle préférera une lumière douce et tamisée. Oui je sais, je parle de mes plantes comme mes bébés…

En ce qui concerne l’arrosage : Lorsqu’elle est en pleine croissance, la motte doit rester bien humide alors on n’hésite pas à avoir la main lourde sur l’arrosoir. Faites des petites périodes de repos, laissez le substrat sécher un peu puis reprenez l’arrosage avec de l’eau plus tiède. 

Les erreurs de culture à éviter : Lorsqu’elle est cultivée en intérieur, elle tolère une température qui varie entre 15 et 25°C. N’oubliez pas de nettoyer (à l’eau) ses feuilles régulièrement si vous ne voulez pas que celles-ci finissent par griller. 

Les maladies et ravageurs : Il peut arriver que notre belle Calathéa souffre de maladies bactériennes. Les nuisibles peuvent aussi venir l’embêter de temps en temps alors gardez à l’esprit qu’elle déteste les araignées rouges et les cochenilles. 

MONSTERA

Le Philodendron avait disparu de nos intérieurs il y a encore quelques années, mais heureusement, il a su retrouver sa place. Il faut dire que la Monstera est dotée d’un charme qu’on ne peut nier. C’est la plante incontournable de la tendance urban jungle. 
Lorsqu’elle a un tuteur, la plante se développe et pousse beaucoup plus. Alors songez peut être a en rajouter dans votre pot ou a adopter une Monstera qui en a déjà un.
Pour l’exposition : Cette plante n’est pas bien difficile, elle se plaira peu importe l’endroit (sauf dans le noir à côté des toilettes..)
 
Parlons arrosage : Pendant sa période de pousse, arrosez-la toutes les semaines puis vous pourrez espacer les arrosages dès que le froid de l’hiver pointe le bout de son nez.
Vous pouvez compter sur ses racines extérieures pour absorber l’humidité qui circule chez vous. Ses feuilles tombent un peu ? Elle est sûrement en manque d’eau. Vous avez remarqué un jaunissement des feuilles ou un brunissement ? L’air doit être un peu trop sec, pensez à brumiser les feuilles de temps en temps (une à deux fois par semaine sera parfait). 
 
Niveau entretien : Si vous voulez l’aider à se palisser, suivez bien son accroche. 
Les Monstera ont tendance à s’emballer et à vite devenir très envahissantes ! Pour limiter leur développement, vous pouvez tailler certaines feuilles (pensez à faire des boutures pour les copines). 
 
Les erreurs de culture : La sève de cette plante peut s’avérer toxique pour les peaux sensibles ou les enfants qui voudraient un peu trop jouer avec. Idem pour les animaux qui adorent se battre avec les plantes. Alors essayez de ne pas les laisser à portée de main.
 

Maladies et petits ravageurs

Tout comme la Calathéa, notre jolie Monstera n’est pas fan des araignées rouges et des cochenilles. Vous n’arrivez pas à repérer les araignées rouges ? Normal, ce ne sont pas des insectes mais des acariens, donc difficilement repérables au vu de leur mini taille.

Conséquences : Ces petites bestioles tissent des toiles qui peuvent carrément faire mourir notre plante (au secours !)
Solution : Pas de panique, une fois repérées vous pouvez vous en débarrasser, en pulvérisant une solution à base d’huile essentielle de romarin diluée.

– Les cochenilles quant à elles, sucent la sève des plantes et provoquent des plaies qui affaiblissent notre jolie plante.

Conséquences : Elles absorbent son énergie et dépose sur les feuilles une substance ressemblant au coton et les affaiblit.
Solution : Préparer une petite décoction à base d’alcool à brûler et de savon noir pour les éradiquer. Astuce un peu plus naturelle : faire appel à des coccinelles.
 

Rempoter un Philodendron :

Plantation dans un pot : C’est dans du terreau à base de tourbe que le philodendron se sent le mieux.
#1 Il n’y a pas de moment idéal pour rempoter votre Monstera : choisissez n’importe quel moment de l’année ! Petit conseil, on sait que cette plante peut prendre entre 60cm et 1m par an donc placez-la dans une grande pièce qu’elle puisse grandir à sa guise !
#2 Gardez à l’esprit que le philodendron a besoin de lumière pour un feuillage “on fleek”.
Alors n’hésistez pas à le placer près d’une fenêtre !
A noter : Cette petite magicienne a des qualités dépolluantes, elle absorbe les traitements du bois de chez nous.

Medinilla Magnifica

Le Medinilla Magnifica porte bien son nom car elle est clairement magnifique ! Ses fleurs roses tombantes apportent douceur et chaleur dans notre chez-nous.
Dans son milieu naturel, aux Philippines, le Medinilla a l’habitude de pousser dans un habitat humide. Le mieux serait donc que la pièce où il est posé soit humide et que la température varie entre 18 et 25°C. Là, il sera aux anges !

En terme d’exposition: Il aime la bonne lumière mais n’apprécie pas la lumière directe. Alors on ne l’agresse pas en le mettant sous la fenêtre mais on le place tout de même dans une pièce lumineuse. 

Comment l’arroser ? N’hésitez pas à pulvériser ses feuilles pour garder son degré d’humidité le plus élevé possible. N’hésitez pas à rajouter des petites billes d’argile afin de retenir au mieux l’eau de la terre.

Erreurs à ne pas faire :
Attention, cette plante n’est pas faite pour être cultivée à l’extérieur , sinon c’est le coup de soleil qui la guette et potentiellement la mort (désolée c’est pas très gai…).  Le Medinilla déteste le calcaire alors pensez à l’en préserver. 

Maladies et nuisibles :
Comme ses soeurs, les ennemies mortelles du Medinilla sont les araignées rouges et les cochenilles
Je vous ai donné un peu plus haut les astuces pour vous en débarrasser !
 
Quant aux maladies, ce qui pend au nez (enfin au feuilles) du Medinilla, c’est le pourrissement en cas de terre trop humide.

Rempoter un Medinilla Magnifica :

Plantation dans un pot : Pas besoin de trop rempoter votre plante, cela s’effectue tous les ans ou même une année sur deux. Si vous pouviez le faire en Février, elle sera d’autant plus ravie. Attention a manipuler les racines avec douceur, tel un nouveau né, car ses racines sont très (très très) fragiles. 

Bon à savoir :
Le Medinilla Magnifica est dans le top des plantes d’intérieur préférées et je comprends bien pourquoi : elle est si belle…

Sur le shop !

Vous êtes des fanas de plantes comme moi et vous n’avez plus de place au sol pour rajouter des plantes ? Ce n’est pas grave, on peut toujours les suspendre !

Un super kit qui vous permettra de créer votre suspension pour plante en cuir. On sort le cutter et c’est parti pour créer la nouvelle décoration du salon !

Begonia Maculata - Tamaya

Le tamaya ou bégonia bambou est d’origine d’Amérique centrale et du Sud (vous le saviez ça ?). On appelle sa petite famille les Bégoniacées. Une plante que j’adore car elle est très fleurie et elle ressemble en réalité plus à un arbuste d’1m qu’à une plante. Le tamaya n’est pas compliqué, si vous l’exposer à une température minimale de 15°C toute l’année il sera content ! 

L’exposition ? Pas de soleil direct pour notre jolie plante mais plutôt une exposition ensoleillée ou à moitié dans l’ombre. Le soleil direct pourrait abîmer ses feuilles et ses magnifiques fleurs alors on fait attention !
La température parfaite pour lui est de 20°C, vous pouvez donc le mettre dehors au début de l’été, quand il ne fait pas plus de 22°C. 

Discutons substrat : Le terreau parfait pour notre Tamaya est le même que celui pour les plantes vertes. Il aime la terre légère, bien drainée mais tout de même riche.

L’arrosage : Pas de piscine pour le Tamaya, il n’est pas fan des excès d’eau. Alors on fait en sorte d’e l’arroser uniquement lorsque la terre en surface est sèche. Si ces feuilles commencent à tomber, c’est peut-être que vous l’avez trop arrosé.

Et la résistance au froid ?Notre Bégonia bambou est frileux (comme moi) alors maintenez le à une température minimale de 15°C. 

C'est le moment de la floraison !

La floraison (mon moment préféré) se renouvelle du printemps à la fin de l’été. Si vous ne l’avez jamais vu, vous loupez quelque chose ! Elle forme des grappes de fleurs pendantes de plusieurs couleurs. Du rose, du rouge ou du blanc : de quoi égayer un peu notre salon ! Si vous souhaitez stimuler la floraison, n’oubliez pas de couper les fleurs fanées au fur et à mesure. 

Croissance et longévité : Alors je vous préviens, le bégonia bambou pousse plutôt vite !
Sachez qu’il peut vivre longtemps s’il est nourri et taillé régulièrement.

Et la taille ? Il est nécessaire de tailler le Begonia chaque hiver pour qu’il reste en forme. 

Bouturer son Tamaya

Moi, la fan de bouture, ne pouvait pas vous laisser partir sans vous permettre de multiplier votre Tamaya.
Faites vos boutures durant l’hiver, c’est le moment parfait parce que la floraison est la plus basse. La règle première pour bouturer notre jolie plante c’est d’attendre qu’elle soit en période de repos. Mais comment on fait ?

  • Coupez une branche qui n’a pas fleuri, juste après un bourgeon
  • Supprimer les feuilles du bas
  • Mettez la bouture dans un peu d’eau jusqu’à ce que les jolies racines pointent le bout de leur nez 
  • Plantez ensuite la bouture dans un bon terreau (on veut de la qualité)
  • Arrosez de manière à ce que le terreau reste légèrement humide mais sans la noyer non plus

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aidera à prendre grand soin de vos plantes ! ♡ 

Share some love :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire