Hello Muriel est-ce que tu peux te présenter aux Impatientes s’il te plaît ?

Je suis Muriel, mariée et maman de 3 enfants. J’habite en région parisienne depuis bien longtemps mais suis fière de mes origines sudistes (je suis de Nîmes !). De formation marketing, j’ai travaillé 14 ans en agence de design packaging.
J’ai ensuite fait un Master en Développement Durable avant de travailler plusieurs années comme Directrice Marketing pour une PME de l’univers du textile made in France. C’est à l’issue de cette dernière expérience que je me suis lancée
pour créer ma société Les Belles Musettes.

Tu peux nous raconter la petite histoire derrière ce projet ? D’où t’es venue l’envie de monter ta propre entreprise, l’envie de devenir une girl boss ?

Je dois dire que rien ne me prédestinait à monter une société. Mais la volonté de donner vie à ce projet a vraiment été un déclencheur : il répondait tellement bien à mes aspirations personnelles tout en étant dans la continuité de mes expériences professionnelles ! J’ai toujours aimé faire des cadeaux et particulièrement les emballer !
Mais avec 3 enfants je me suis rendu compte du volume de déchets que ces emballages pouvaient générer, ce qui pour moi ne pouvait plus durer ! Et je ne trouvais pas de solutions d’emballages cadeaux satisfaisantes, à part les Furoshikis japonais, dont je suis fan d’ailleurs ; mais ils demeuraient selon moi une solution chère (sauf à les faire soi-même bien sûr) et ne pouvaient pas convenir à tous les besoins.

Puis j’ai pensé à ma grand-mère qui gardait toujours les papiers cadeaux pour les réutiliser par la suite. Alors je me suis dit qu’il fallait trouver une façon d’encourager les gens à avoir ce réflexe de bon sens en leur proposant des emballages cadeaux en papier vraiment pensés pour être réutilisés.
Il fallait selon moi qu’ils puissent s’ouvrir et se refermer facilement et sans s’abîmer, qu’ils soient assez solides pour ne pas se déchirer à la moindre occasion et qu’ils puissent être remis à plat après chaque utilisation pour être stockés facilement sans prendre trop de place… J’ai donc commencé à réfléchir, à dessiner des emballages et à faire des prototypes, à chercher des partenaires fabricants, à rencontrer des banquiers… et puis, j’ai fait le grand saut !

Si tu avais une appli/site que tu aurais aimé connaitre dès le début et qui t'as bien aidé ?

L’application Trello, pour générer et alimenter un calendrier de tâches tout en gardant une chronologie de tous les événements ponctuant mes projets. Elle m’avait été recommandée par un ami entrepreneur dès le début de mon aventure. Mais je n’en ai saisi l’intérêt que plus tard, quand j’ai eu tellement de choses à faire en parallèle que j’ai cru que j’allais perdre pied !
Aujourd’hui, elle m’est indispensable et je ne peux que la recommander.

Étant donné que tu es ta propre patronne, comment organises-tu tes journées ? As-tu des tips d’organisation pour celles qui ont du mal ?

Pour être franche je n’ai pas de formule magique et organiser mes journées reste un challenge. Mais il est vrai que je travaille sur la base de to do lists que je prépare chaque matin, aidée grandement par Trello.
En outre, je classe les tâches suivant la matrice d’Eisenhower qui permet de distinguer ce qui est « urgent et important », de ce qui « urgent mais pas important » ou « pas urgent mais important » (les réflexions de fond !) ; et bien sûr d’isoler ce qui n’est « pas urgent et pas important », bref ce qu’on peut laisser de côté !

Et croyez-moi cette dernière catégorie est clé car elle concentre tout ce qui vient – à tort – créer une charge mentale supplémentaire alors qu’en réalité on peut passer outre. D’ailleurs c’est peut-être le conseil que je peux donner : savoir « faire le ménage » et oser se débarrasser de ce qu’on pense avoir à faire alors qu’en réalité cela n’apporte rien !

Est-ce que le fait d’être une femme t’as déjà porté préjudice dans l’avancée de ton projet, dans la création de ton entreprise, dans la recherche de partenaires….?

Alors franchement pas du tout ! Je dois dire que, contre toute attente, cela m’a même beaucoup apporté. Ainsi, cela m’a donné accès à des réseaux féminins dans lesquels j’ai fait de très belles rencontres.

Quel était ton plus gros doute/peur à tes débuts, que tu trouves ridicule ou tout bête aujourd'hui ?

Oh oui ! Je craignais que mon projet ne fût pas pris au sérieux. Je me revois dire à des banquiers ou des partenaires fabricants : « Vous savez, c’est un projet sérieux ; pas une sorte de hobby passager juste parce que j’aime faire des emballages cadeaux » . Heureusement, j’ai toujours eu des réactions de surprise lorsque je disais cela et une écoute très sérieuse de la part de tout le monde. Cela m’a rassurée et j’ai fini par arrêter de m’inquiéter sur ce point.

Quel conseil donnerais-tu à une femme qui voudrait se lancer dans son propre projet mais qui n’ose pas ?

Je lui conseillerais plusieurs choses en fait. Déjà, de ne pas écouter ‘que’ son entourage pour prendre sa décision ; en effet, les proches peuvent être de bon conseil ; mais ils sont souvent bienveillants et risquent en outre de ne pas avoir une vision objective ; ou s’ils l’ont, ils peuvent ne pas oser la dévoiler de peur de faire de la peine. Du coup, il est important de confronter son projet à l’avis d’autres personnes, plus objectives, dont des entrepreneurs bien sûr.

Un deuxième conseil serait de ne pas hésiter à se renseigner sur les structures proposant des formations ou des programmes d’accompagnement destinés aux entrepreneurs.  J’ai personnellement fait le choix de me rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hauts de Seine avant de me lancer.

Cela m’a permis non seulement de suivre des ateliers et des formations extrêmement instructives pour peaufiner mon projet. Mais cela m’a également permis de bénéficier d’un programme de suivi incluant un accompagnement personnalisé par un conseiller. Cela m’a tellement aidée !

Sur le shop !

Le moyen parfait pour faire plaisir en mode zéro déchet !

La carte cadeau Pause Moderne, une alternative aux cadeaux physiques. Vous ne savez pas quoi offrir ? Alors la E-carte cadeau est là pour vous ! 

Retour dans le passé... Et si tu devais te donner un conseil à tes débuts, ce serait lequel ?

Envoie des Newsletters tout de suite ! Ne reporte pas cette démarche éternellement sous prétexte que tu considères que tu n’as pas assez d’inscrits ! Je pense aujourd’hui que c’était une erreur de ne pas créer ce lien en parallèle des réseaux sociaux ; j’essaie aujourd’hui de corriger le tir !

As-tu une personne, un mentor qui t’as inspiré ou même aidé à te lancer ?

Ce n’est pas très original mais c’est une réalité : Guillaume Gibault, le fondateur du Slip Français !
Alors que le projet de Les Belles Musettes commençait à germer dans mon esprit, j’ai commencé à regarder les vidéos de Guillaume Gibault : « J’y vais mais j’ai peur ! ». Franchement, derrière le ton décalé, le discours et les conseils m’ont énormément apporté.

Et je me rappelle d’un jour où, alors que j’étais encore salariée et que j’avais écouté un nouvel épisode dans le train qui me menait à mon travail, je suis descendue sur le quai de la gare et je me suis dit « allez, je me lance ! ».

Si les Impatientes souhaitent te retrouver, où est-ce qu’elles peuvent se procurer tes …. et te suivre ?

Elles peuvent me suivre sur les réseaux sociaux, sur Facebook et Instagram (@lesbellesmusettes) ainsi que sur LinkedIn. Elles peuvent également s’inscrire à ma Newsletter (si, si, puisque j’ai décidé de communiquer par ce biais !) en allant sur mon site Internet https://lesbellesmusettes.fr .

Comme c’est un e-shop, elles pourront également y trouver mes emballages cadeaux 🙂
Sinon mes produits sont en vente dans des boutiques physiques et des sites Internet divers comme ceux de concepts stores comme le Capsule Market ou Les Ethiquetés. Elles peuvent également trouver mes produits sur des plateformes spécialisées dans le made in France comme Ma Boutique Française ou La Fabuleuse French Fabrique.
Enfin, elles peuvent trouver un duo d’emballages cadeaux exclusif Les Belles Musettes X Monoprix dans de nombreux magasins Monoprix ainsi que sur leur site internet.

Merci Muriel ♡ 

Share some love :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire